Suivant - Précédent - ou par les MENUS
Diapo précédent Diapo suivant

KOM-OMBO

À 40 km au nord d’Assouan, sur la rive droite du Nil, se trouvait la ville de Noubit. C'est là Aujourd’hui, sur l’emplacement de l’antique cité ne se dresse plus que le superbe temple gréco-romain de Kôm Ombo.
Le temple de Kôm Ombo fut construit au début du IIe siècle av. J.-C. par trois Ptolémées. Ptolémée VI (-180/-145) fut à l'origine de la construction .


Fait inhabituel, il était dédié au culte de deux divinités vénérées sur un pied d’égalité : Haroëris, le dieu à tête d'épervier et Sobek, le dieu crocodile, c'est pourquoi il est appelé le « temple aux deux divinités ». Le temple entier est donc séparé en deux parties, celle du Nord, consacrée à Haroéris et celle du Sud à Sobek. En cette cité, comme dans d’autres villes consacrées à Sobek, un ou plusieurs crocodiles sacrés étaient entretenus. À leur mort, ils étaient embaumés. Des momies de crocodiles ont été retrouvées dans une nécropole proche. En revanche, Hérodote signale que les habitants de la région d’Éléphantine tenaient si peu les crocodiles pour sacrés qu’ils les mangeaient. Il n’y a désormais plus de crocodiles dans cette partie du Nil, la construction du Haut barrage d'Assouan leur en interdisant l’accès. Tous les murs du temple, les couloirs et les enceintes sont encore couverts de reliefs dont certains gardent des traces de polychromie. Cependant la majeure partie du temple fut détruite par l'érosion due à la proximité du Nil, aux tremblements de terre, ainsi qu'à l'extraction de pierres du temple, réutilisées pour construire d'autres temples.

AIDE Arrière
 Pour faire tourner en boucle , veuillez cochez la case ci-contre à droite